Les paysans peuvent désormais échanger leurs semences – La loi européenne vient de changer


CA SE FÊTE !

LES MEGAs ENTREPRISES COMME MONSANTO/BAYER, DOW CHEMICAL ou Syngenta* PERDENT LE MONOPOLE DE LA COMMERCIALISATION DE SEMENCES

Les paysans bio vont pouvoir vendre leur graines, sans risquer de procès comme Kokopelli en avait fait l’expérience en 2012.

La réglementation UE entrera en application en janvier 2021.

Pourquoi c’est bien ?

  1. Les agriculteurs bio acquièrent indépendance et autonomie de choix.
    I
    ls sortent du système économique de capture des méga-entrepises qui avaient, là, une rente. Les cultivateurs devaient leur acheter leurs semences. Le système était si carnassier qu’en plus des semences les cultivateurs devaient aussi acheter les produits chimiques sans lesquels ses semences ne poussent pas bien (là, la contrainte n’est pas législative mais économique, pas de chimie pas de récolte, ou plutôt pas de rendement).
  2. C’est aussi une grande avancée pour préservation d’une espèce « civilisée » l’homme.
    Le citadin moyen ne s’en rend pas compte mais la perte de diversité du vivant (il n’y a pas que la faune et les insectes) est t’elle qu’elle entraine une forte fragilisation des capacités d’adaptation en cas de catastrophe.  Le réchauffement climatique et l’ensemble des perturbations environnementales en sont des catastrophes …
  3. Notre alimentation retrouvera du goût  et des qualités nutritionnelles plus élevées
  4. Tout n’est pas rose pour autant : la mise en perspective de kokopelli est intéressante. Les usages des cultivateurs sont très dépendant des attentes de la distribution = obligation de calibrage etc.
    Comme le précise le principe de permaculture : la diversité réduit la vulnérabilité – elle accroit même la résilience

    Vidéo de célébration

    • Repère : l’agriculture bio n’occupait en 2016 que 6,7% des terres agricoles européennes – le marché serait en croissance de 12%/an  – pour 30,7 Md d’Euros ⇒ chiffres non vérifiés du collectif Ifoam-EU.
    • Article sur les apports de la nouvelle réglementation au delà des semences
    • Article complet sur le sujet des semences paysannes (de 2015)
    • Article technique avec ressources sur le catalogue des semences non soumises à certificat
    • Article : l’hégémonie du catalogue des semences tombe, une nouvelle liste va être créée.
      A noter l’argument relatif à la sécurité de l’agri du GNIS est fallacieux . Le seul bénéfice du catalogue est la normalisation des légumes pour accéder aux marchés mondiaux et pour de meilleurs rendements.
    • Ouverture sur notre sécurité alimentaire

     

    * Syngéta est présente sur le territoire de SQY

Publicités