Les 12 étapes de Transition


Ces 12 étapes se sont dessinées d’après les observations faites de ce qui semblait fonctionner dans le travail des premières Initiatives de Transition, en particulier à Totnes. Elles ne doivent pas être vues comme des prescriptions. Chaque projet peut les assembler de façon unique, en ajouter certaines et en écarter d’autres. Quoi qu’il en soit, elles offrent ce que nous pensons être les éléments clés de votre aventure. Nous espérons qu’elles vous aideront pendant les premières années de votre travail.

Le Guide des Initiatives de Transition  

N°1. Mettre en place un groupe de pilotage

Il s’agit de mettre en place une équipe de base pour piloter le projet durant les premières phases. Nous recommandons de créer un groupe de direction ayant pour objectif de mener à bien les étapes 2 à 5. Une fois qu’un minimum de quatre sous-groupes est formé, le groupe de direction est dissout et reformé avec une personne représentante de chaque groupe.

 N°2 Sensibilisation  

Pour qu’un véritable plan de décroissance énergétique évolue, ces participants doivent avoir conscience des effets potentiels du pic pétrolier et du changement climatique, nécessitant d’une part une campagne pour accroître la résilience de la commune et d’autre part une réduction de son bilan carbone.  

Les projections de films accompagnées de débats avec des panels d’«experts» répondant aux questions sont très efficaces. Des conférences d’experts dans les domaines du changement climatique, du pic pétrolier et des solutions pour les communes peuvent être très encourageantes.  

Des articles dans la presse locale, des interviews à la radio locale, des présentations à des groupes existants, y compris dans des écoles, font aussi une partie de la boîte à outils permettant de conscientiser les gens et de les amener à penser aux solutions.  

N°3 Jeter les fondations

 Il est temps de se mettre en réseau avec les groupes et activistes existants, d’exposer clairement le fait que l’Initiative de Transition est destinée à incorporer leurs efforts passés et futurs, en regardant l’avenir avec une nouvelle approche. Tout en reconnaissant et en faisant honneur au travail qu’ils accomplissent, insistez sur le fait qu’ils ont un rôle vital à jouer.  Donnez leur un état des lieux concis et accessible du pic pétrolier, ce qu’il signifie, comment il est relié au changement climatique, comment il va affecter votre commune, ainsi que les challenges clés qu’il présente. Exposez vos idées sur la façon dont une Initiative de Transition permettrait d’agir comme un catalyseur, pour faire que la commune explore des solutions et amorce une réflexion sur les principales stratégies d’atténuation.

 N°4 Organiser un Grand Déchaînement  

C’est un évènement mémorable qui marquera le « passage à l’âge adulte » de votre projet, d’impliquer une large partie de la commune, de donner Initiatives de Transition, l’élan nécessaire pour propulser votre Initiative dans les phases à venir, et de fêter le désir de votre commune de passer à l’action. En termes de timing, nous estimons que le mieux est de s’y prendre entre six mois et un an après votre première projection de sensibilisation.

 Le Grand Déchaînement de la Ville en Transition de Totnes a eu lieu en septembre 2006, après dix mois de débats, projections et autres évènements.  En ce qui concerne le contenu, votre Grand Déchaînement devra inciter les gens à se focaliser sur le pic pétrolier et le changement climatique, en se disant « nous pouvons y faire quelque chose » plutôt qu’en déprimant.

 Un élément que nous avons vu très bien fonctionné est la présentation des barrières pratiques et psychologiques face au changement – après tout, il s’agit d’un travail de tout un chacun. Il ne s’agit pas uniquement de prises de parole, cela peut inclure de la musique, un buffet, un opéra, du break dance, ou quoi que ce soit qui reflète le mieux l’intention de votre commune de s’embarquer dans cette aventure collective.

 N°5 Former des groupes de travail  

Une partie du processus de développement d’un Plan d’Action de Décroissance Energétique est à puiser dans le génie collectif de la commune. Pour cela, le point crucial est de créer des groupes plus petits qui se concentrent sur des aspects spécifiques du processus. Chaque groupe développera ses propres façons de travailler et ses propres activités, tout en restant en lien avec le projet dans son ensemble.  Idéalement, les groupes de travail sont nécessaires pour tous les aspects de la vie qui doivent être pris en compte pour que votre commune se maintienne et prospère. Voici quelques exemples : alimentation, déchets, énergie, éducation, jeunesse, économie, transports, eau, municipalité.

 Chacun de ses groupes étudiera un de ces aspects et essaiera de déterminer les meilleures solutions pour élaborer l’autisuffisance de la commune et réduire son bilan carbone. Ces solutions formeront l’épine dorsale d’un Plan d’Action.

 N°6 Opportunités pour les journées « Portes Ouverts »

Il nous semble que le principe des « portes ouverts » est une approche très efficace pour mener des réunions d’Initiatives de Transition. En théorie, ça ne devrait pas marcher. Un grand groupe de personnes qui se réunissent pour explorer un sujet particulier, sans ordre du jour, sans agenda, sans coordinateur désigné et sans preneur de notes…  Pourtant, nous avons fait tourner séparément des « portes ouverts » pour l’alimentation, l’énergie, l’habitat, l’économie et la psychologie du changement. A la fin de chaque réunion, chacun avait dit ce qu’il avait à dire, des notes complètes avaient été prises puis tapées, de nombreuses connexions s’étaient mises en place, et un nombre énorme d’idées et de visions avaient été listées et définies.  

Des livres en anglais sur le principe des réunions en open space (« portes ouverts ») existent. Le principal s’intitule « Harrison Owen’s Open Space Technology: A User’s Guide ». Dans les outils de référence se trouve également le précieux Peggy Holman and Tom Devane’s « The Change Handbook: Group Methods for Shaping the Future. »

 N°7 Développer des manifestations pratiques et visibles de votre projet

 Il est essentiel que vous évitiez toute représentation de votre projet comme une simple boutique à palabres où les gens s’assoient en rond et font des listes de voeux pieux. Votre projet à besoin, dès le début, de créer dans votre commune des manifestations pratiques et très visibles. Cela améliorera de manière significative la perception qu’auront les gens du projet et augmentera aussi leur volonté de participer.  

Il y a un équilibre difficile à atteindre ici au cours de ces premières étapes. Vous devez montrer des progrès visibles, sans pour autant vous embarquer dans des projets qui n’ont pas complètement leur place dans le Plan d’Action.  

A Totnes, le groupe Alimentation a lancé un projet appelé « Totnes – capitale britannique du noyer », qui vise à installer autant d’arbres à noix comestibles que possible dans la ville. Avec l’aide de la mairie, nos avons récemment planté plusieurs arbres dans le centre de la ville, et en avons fait une grande manifestation. 

N°8 Stimuler la Grande Requalification

 Si nous devons répondre au pic pétrolier et au changement climatique en baissant notre consommation d’énergie et en relocalisant notre commune, alors nous avons besoin des nombreux savoirs-faires acquis par nos grands-parents. Une des choses les plus utiles que peut faire une Initiative de Transition est d’inverser la « Grande Déqualification » de ces 40 dernières années en proposant d’apprendre une bonne partie de ces savoirsfaires. 

Effectuer des recherches auprès des membres les plus anciens de notre commune est instructif – après tout, ils ont vécu avant les dérapages de la société de consommation et ils savent à quoi peut ressembler une société avec moins d’énergie. Voici quelques exemples d’enseignements : La réparation, la cuisine, les cycles de maintenance, le bâtiment « naturel », l’isolation, la teinture, la chasse aux herbes, le jardinage, les bases de l’efficacité énergétique d’une maison (la liste est sans fin).

 Votre programme de Grande Requalification donnera aux gens une représentation puissante de leurs propres capacités à résoudre les problèmes, d’arriver à des résultats concrets et de travailler en coopération avec d’autres personnes. Ils apprécieront aussi le fait qu’apprendre peut être franchement sympa.  

N°9 Créer un pont avec la municipalité

 Quel que soit le degré de mobilisation que votre Initiative de Transition parvient à générer, quel que soit le nombre des projets concrets que vous avez entrepris et aussi merveilleux que soit votre Plan de Descente Energétique, vous ne progressez jamais très loin sans cultiver une relation positive et productive avec les autorités locales. Qu’il s’agisse de questions de planification, de financement ou de fournir des contacts, vous en aurez besoin. Contrairement à ce que vous imaginez, il se pourrait bien que vous vous retrouviez en train d’enfoncer une porte ouverte.  

 Nous sommes en train d’étudier comment nous pourrions présenter un Plan d’Action de Descente Energétique pour Totnes dans un format similaire à l’actuel Plan de Développement de la Commune. Peut-être qu’un jour les membres du conseil seront assis à une table avec deux documents devant eux -un Plan classique d’un côté et un joli Plan d’Action de Descente Energétique de l’autre. Début 2008, le prix du baril frisait avec les 100$. Les planificateurs regarderont un document, puis l’autre, et concluront que seul le Plan d’Action de Descente Energétique aborde effectivement les défis auxquels ils sont confrontés.

 N°10 Honorer les Anciens

 Pour ceux d’entre nous qui sont nés dans les années 60 lorsque le baril bon marché était en plein boom, il est difficile de se représenter une vie avec moins de pétrole. A chaque année de ma vie (en dehors des années de crise des années 70), la consommation d’énergie n’a fait qu’augmenter par rapport à l’année précédente. Pour concevoir une image réelle d’une société consommant moins d’énergie, nous devons avancer avec ceux qui peuvent se remémorer cette transition vers l’âge du pétrole bon marché, et en particulier la période entre 1930 et 1960. Même si vous souhaitez clairement éviter l’impression que ce que vous préconisez est une régression ou un retour vers une espèce de passé flou et lointain, il y a beaucoup à tirer de la façon dont les choses ont été faites, de découvrir les liens invisibles qui unissaient les différents éléments de la société, et comment se passait la vie au quotidien. Savoir tout cela peut être très éclairant, et permet de renforcer les sentiments qui nous lient aux lieux où nous développons nos Initiatives de Transition.

 N°11 Laisser aller là où cela veut aller…

 Bien que vous puissiez commencer le développement de votre Initiative de Transition avec une idée bien précise de là où elle va aller, elle va inévitablement aller ailleurs. Si vous essayez de vous en tenir à une vision rigide, elle commencera à saper votre énergie et vous fera décrocher. Votre rôle n’est pas de mettre au point toutes les réponses, mais d’agir pour la commune comme un catalyseur à la conception de leur propre transition.

 Si vous restez attentif aux principaux critères -bâtir la résilience de la commune et réduire son bilan carbone -vous verrez comme le génie collectif de la commune permet de faire émerger une solution faisable, réaliste et très inventive.  

N°12 Créer un Plan de Descente Energétique

 Chaque groupe de travail aura déjà été orienté vers des actions pratiques pour accroître la résilience de la commune et réduire son bilan carbone.

 Ensemble, les mesures qui en résulteront formeront le Plan d’Action de Descente Energétique (PADE). C’est là que le génie collectif de la commune aura conçu son propre avenir, pour prendre en compte les menaces potentielles du pic pétrolier et du changement climatique.  Le processus de construction d’un PADE n’est pas trivial. Il évolue en fonction de ce que nous apprenons sur ce qui fonctionne et ce qui ne fonctionne pas.  

 (extrait de: « Guide des Initiatives de Transition : Comment mettre en oeuvre la Transition d’une Commune, d’un Quartier, d’une Ville, d’un Village, et même d’une Ile » de Ben Brangwyn et Rob Hopkins
Traduction de l’anglais par Maxime David)

Publicités