Feeds:
Articles
Commentaires

Archive for the ‘Evénements’ Category

DIMANCHE 21 MAI

de  10h à 12h

Devant la médiathèque de  Guyancourt

Quartier de Villaroy

 ATELIER VELO PARTICIPATIF ET GRATUIT

Encadrés et conseillés par des bénévoles de l’association,

venez apprendre à entretenir et

faire les réparations de base de votre vélo !

Et remettez-vous en selle !

 http://www.viecyclette.org

Un pneu dégonflé ?
Des freins qui grincent ?
Le dérailleur qui saute ?… Profitez-en !

 

 

 

Read Full Post »

À quelques pas de géant de la boutique Artisans du Monde, élections présidentielles obligent (pas de rassemblement trop près des bureaux de vote), ce premier printemps de la transition a installé ses atelier sur le mail des Saules à Guyancourt. La Vie Cyclette proposait aux cyclistes de passage quelques réglages et autres petits coups de pompe, Regain nature offrait de réaliser des semis tout en donnant quelques conseils de jardinage, Jardin Passion Partage invitait à choisir un éventail de belles boutures de plantes et enfin Guyancourt en Transition laissait les promeneurs feuilleter les livres et magazines mis à disposition avant qu’ils ne repartent chez eux quelques échanges sympathiques plus tard, avec sous le bras des pages nouvelles à dévorer… Artisans du Monde a alimenté les transitionneurs des quatre saisons, de douceurs sucrées et autres saveurs apéritives, tout en accueillant dans leur boutique square Camille Pissaro, les Guyancourtois qui venaient accomplir leur devoir électoral.

Bicyclette en attente de remise à niveau

 

Planté de parasol avant de planter des graines

 

Les livres se laissent feuilleter

Read Full Post »

Cet article retardé faute de temps pour le rédiger, devait vous annoncer un projet exaltant, dont l’impact transitionnel aurait pu être MAJEUR.

Une visite sur leur site avant de poster l’article change la donne et l’article pétillant se transforme en une tentative de soutien au projet : Le COOPEK

Faute de soutien par les banques il doit cesser de fonctionner.


Nous avions rencontré Renato Modiano, le gérant du magasin bio Pleinchamps dans la ville il y a  quatre semaines. Il nous avait présenté ce projet très enthousiasmant de monnaie locale, à vocation nationale : le COOPEK.

Gérée par une SCIC, le COOPEK était une monnaie numérique complémentaire à l’euro fonctionnant avec une carte de crédit semblable à celle des banques. Non spéculative, elle était au service de l’économie réelle, quand 98 % de l’argent en circulation dans le monde sert à spéculer. Oui seul 2% correspond à du commerce !

Sa particularité, était d’avoir un potentiel national. Elle se voulait solidaire et envisageait de financer  la transition énergétique, le développement de la biodiversité.


Avoir une seul monnaie sur de grandes zones (ex. Euro / Dollard) a de nombreux avantages en terme de commerce international (ex. plus de risque de change), mais cette MONOCULTURE monétaire rend le système dangereux.

→ Depuis 1970 : 208 crises monétaires et 145 crash bancaires ont eu lieu (source : le film DEMAIN).

Toutes les études montrent qu’en plus de favoriser les échanges locaux, les monnaies complémentaires renforcent la résilience de l’économie des territoires où elles sont utilisées.

→ Ex. Grâce au WIR (monnaie locale Suisse) les entreprises helvètes ont mieux résisté  à la crise financière de 2007.

Plus encore elles participent à la réduction du réchauffement et à une alimentation plus saine et plus sûre. Les pommes que vous manger n’ont pas subis les 15  traitements aux pesticides qu’elles auraient connut sur les plantations du Chili.

ALORS LE COOPEK NE DEVRAIT-IL PAS POUVOIR LIVRER TOUS SES IMPACTS POSITIFS ?

Nous citoyens n’avons pas les moyens d’agir sur le système financier ; favoriser les monnaies locales nous l’avons. Pourquoi ne pas l’utiliser pour contribuer tel le colibri à changer de modèle.

ET SI TOUS LES TRANSITIONNEURS SOUTENAIENT CE PROJET ?

Est-ce encore possible ? Est-ce qu’un financement participatif, avec Ulule, KissKissBankBank ou un autre serait une solution ? Est-ce que si nous promettons tous d’ouvrir un compte ça repart ?

Faite nous part de vos idées. Faites ce que vous pouvez petits colibris :o)

Cette vidéo sympa donne tellement envie

Read Full Post »

Dimanche 23 avril de 10h à 12h à Guyancourt

 vous pourrez soutenir le commerce équitable avec Artisans du Monde, square Camille Pisarro et à quelques pas de géant de la boutique en suivant « le fil transitionneur » sur le mail des Saules

≅≅≅≅≅≅≅≅≅≅≅

Réparer et entretenir vos vélos

Échanger livres, graines, plantes et savoir-faire

avec 

Artisans du Monde, La Vie Cyclette, Jardin Passion Partage, Regain Nature, Guyancourt En Transition

Read Full Post »

LA BELLE DÉMOCRATIE PROPOSE A TOUS LES CITOYENS DES OUTILS POUR METTRE EN PLACE UN SYSTÈME TRANSPARENT FONDE SUR LE POUVOIR D’AGIR DE CHACUN.

Ambitieux non !

Après la HQE passez à la HQD, la Haute Qualité Démocratique

Voila ce que le 28 MARS une partie de l’équipe fondatrice de la Belle Démocratie était venue nous transmettre. Tristant Réchid et Philippe SERANNES (qui a ponctué le propos avec ses chansons) nous on transmis leur expérience de démocratie VRAIE*.

L’équipe de Saillans s’attendait à ce que leurs concitoyens se mobilisent peu pour participer à la construction d’un projet municipal, 126 personnes sont venues à l’atelier collaboratif.

Un phénomène inattendu s’est produit ce jour. 10 % de la population a marqué sa volonté de se réapproprier la politique ! Ce qui ressemble à un coup d’épée dans l’eau pourrait cacher un point de bascule.

 


Mais comment fait t’on pour atteindre ce point de bascule ?

A Saillans l’équipe à proposé aux habitants les méthodes d’intelligence collective pour construire un projet municipal répondant à leurs vrais besoins. Des besoins identifiés collectivement, validés et hiérarchisés ensemble. 

Pour nous expliquer cette dynamique inattendue de mobilisation, Tristant Réchid nous a posé ces deux questions :

  • «  Avez-vous déjà ressenti un sentiment d’impuissance devant les décisions politiques sur votre territoire ? » 

  •  » Vous sentez vous représenté par vos élus ? « 

Les réponses du public … pouvaient laisser penser que oui et non.

A l’échelon local la démocratie ne fonctionnerait pas bien ?  L’actualité électorale résonne avec notre sujet local et pose la question des niveaux supérieurs …

Lassé du sentiment d’impuissance, une part de la population a donc décidé d’ESSAYER autre chose. Reprendre ensemble une parcelle de pouvoir.

 


Plusieurs ingrédients ont été nécessaires et semblent participer d’une possible reproductibilité.

N°1 : sortir du fatalisme et se regrouper pour AGIR.

N°2 Un constat unanime : les programmes politiques décrétés par le haut, montrent leur inefficacité depuis plus de 50 ans.

Ils conduisent à un empilage de thèmes caricaturaux hors de tout ancrage local. Ils répondent uniquement à la fraction d’électeurs sensibles aux sujets à fort contenu symbolique : religion, sécurité, dette etc. Et sur le plan économique ils répondent plus à la fraction la mieux organisé pour se faire entendre, qu’aux vrais sujets.

En outre une fois les élections remportées, le pouvoir est le plus souvent capturé pour tout le mandat.

N°3 Il faut un déclencheur :

Ici la duperie de trop d’un maire qui s’est fait élire avec des promesses de démocratie participative jamais tenues et le projet non discuté qui mobilise contre.

N°4 L’envie de retrouver l’intérêt général au cœur de l’action publique.

Et le constat partagé que le modèle est à bout de souffle. Tient je l’ai déjà entendue quelque part celle-là …

 


Comme à Saillant le public sous le préau semblait partager ces 4 points, alors que toutes les tranches d’âge étaient représentées avec les origines sociales les plus variées. Faut-il y voir un signe ?

Enfin Tristan Réchid nous à raconté comment on co-construit un projet avec les habitants et comment se prennent des décisions pas consensus.

C’est long et ça demande des efforts. Oups le gros mot !

Mais c’est très gratifiant parait-il.

Le lendemain suivait une formation abordant plus en détail les méthodes d’intelligence collective.

Si vous aussi vous souhaiter participer aux décisions sur votre territoire, vous pouvez suivre les initiatives de la BELLE DÉMOCRATIE et contribuer à ce projet d’éducation politique.

PRENDRE LE POUVOIR POUR LE PARTAGER

C’est le slogan qu’ils ont inventé. Innovation ordinaire ou innovation de rupture ?

Partager ! Là ça va trop loin, diront certains :o)

* Depuis les municipales de 2014 le village de Saillans (1200 habitants) est dirigé avec la participation des habitants impliqués dans la vie locale. 

Read Full Post »

 

L’Amap Bocageot, en lien avec Guyancourt en transition, a organisé dimanche 2 avril, la visite de la Scop   « Au potager de la ferme dans le vent » installée à Villeneuve St Nicolas, une vingtaine de kilomètres au sud de Chartres, afin de découvrir le travail de Denis Marais et Nataly Judalet. Rien ne vaut le contact direct pour comprendre le quotidien de ces maraîchers bio.

Denis et Nataly ont travaillé en tant que salariés agricoles à « La Ferme dans le vent » à Voves, puis ont décidé, en novembre 2015, avec Jacqui leur troisième associé, de créer une SCOP (société coopérative de production) à quelques kilomètres de leur précédente activité, afin de faire du maraîchage biologique.

Les légumes en devenir sont bien là avant de les retrouver dans notre assiette

Arrivé vers midi à Villeneuve St Nicolas, notre petit groupe est accueilli par Denis, qui, avant de procéder à la visite guidée nous convie à venir pique-niquer dans le jardin de  Nataly. Les échanges commencent donc en déjeunant, tout en dégustant des jus de fruits de la Reinette Verte offerts par notre hôte « Nous sommes trois associés, avons deux salariés et prévoyons l’embauche d’une ou deux personnes. Le métier est physiquement éprouvant, pas ou peu de vacances, mais des petits plaisirs, à notre rythme: le café le matin avec l’équipe et les copains qui passent, les échanges de service avec la coopérative bio qui bosse en réinsertion, en face de nos terres. » Il nous confie une petite anecdote concernant la mise en bottes des radis : « J’en fais 80 à l’heure,  mais pour l’élaboration de nos paniers 3 jeunes en réinsertion nous aident et ils étaient tout fiers d’en avoir fait 25 en 1 heure. C’est un métier qui s’apprend ! » Il poursuit en expliquant qu’avec la coopérative il se prête le matériel, notamment une motteuse automatique et que c’est chez eux qu’il achète ses plants. 7 hectares en plein champ et 4 ha en serres froides sont cultivés, ces dernières ayant nécessité de gros travaux et l’ultime rangée est encore à mettre sous bâche.  Cet hiver  grâce à un oncle entrepreneur, notre maraîcher a creusé fossés et drains, afin d’éviter les  dégâts connus avec l’inondation de 2016. Des graviers ont aussi été épandus pour ne pas patauger dans la boue. Bref, dès qu’il a un peu de temps devant lui, il s’attèle aux travaux d’installation.  Denis a également expliqué le système d’arrosage qui puise dans la nappe phréatique, avec un quota décidé en accord avec la Beauce. Il a droit à 15000 m3 / an et n’en a utilisé, l’an dernier, que 5000.

Sous les serres, plus grand-chose: blettes, carottes en devenir, radis ; les nouveaux plants vont arriver (concombre, aubergines, poivrons, tomates, courges…)

Des serres froides sous un soleil radieux d’avril

En lien avec une association spécialisée ont été replantées des haies en biodiversité, d’essences locales afin de couper le vent (on en revient enfin du remembrement…) et pour alimenter nos paniers avec les fruits des groseilliers, cassissiers, framboisiers …

La visite s’est poursuivie par le hangar où sont stockés les légumes à conserver, actuellement s’y trouvent de grands sacs de céleri-rave. Puis nous avons découvert les tables à préparer les paniers, le bureau de Denis avec une volière à mandarins, hélas depuis peu, sans locataire.

Après cet échange instructif sur la réalité du terrain, notre groupe a poursuivi son après-midi, vingt kilomètres plus loin à l’Abbaye de Nottenville, reconvertie en élevage caprin, production et vente de fromages de chèvre au lait cru; se déroulait sur place la deuxième édition d’un marché fermier regroupant une vingtaine d’exposants

Pour info : l’Amap Bocageot distribue les paniers des maraichers « Au potager de la ferme sous le vent » tous les vendredis de 18h30 à 19h30 à la Maison Kosma place Jacques Brel à Guyancourt

 

 

Read Full Post »

 

ATELIERS PARTICIPATIFS A SAINT-QUENTIN ET EN VALLÉE DE CHEVREUSE : J-5 POUR LE PREMIER

LES ACTEURS LOCAUX PROPOSENT DES ACTIVITÉS DE LOISIRS… ÉDUCATIFS

  1. Les bienfaits du broyat atelier théorique et pratique

    Samedi 08 avril à partir de 9h30 à Saint Léger en Yvelines.
    Voir le programme de la journée – C’est avec le PNR et les Colibris

  2. Balade à vélo découverte des bacs incroyables comestibles de Magny les Hameaux

    C’est la balade vélo-potagère organisée par l’antenne de SQYeT Magny :

    Un circuit pour découvrir ces minis potagers entretenus collectivement. Tout le monde veille à la bonne croissance des plantes et chacun peut récolter une partie de la production. C’est votre mini action pour vous faire du bien.
    Participez aux 1eres plantations de l’année avec l’équipe de Magny en transition et rejoignez l’équipe de votre quartier si ça vous dit.

    › Samedi 15 avril – 14h00 à Magny les Hameaux

  3. Participez au sondage en ligne pour choisir le nom de la MONNAIE LOCALE portée par le PNR en vallée de Chevreuse et aux alentours
    ♣ ♣  SONDAGE EN LIGNE  ♣ ♣

    jusqu’au 17 avril

     


Pour la balade vélo-potagère toutes les infos sont ci-dessous

afficheVeloPotager(1)

 

Read Full Post »

Older Posts »