Feeds:
Articles
Commentaires

Archive for the ‘concepts’ Category

LA BELLE DÉMOCRATIE PROPOSE A TOUS LES CITOYENS DES OUTILS POUR METTRE EN PLACE UN SYSTÈME TRANSPARENT FONDE SUR LE POUVOIR D’AGIR DE CHACUN.

Ambitieux non !

Après la HQE passez à la HQD, la Haute Qualité Démocratique

Voila ce que le 28 MARS une partie de l’équipe fondatrice de la Belle Démocratie était venue nous transmettre. Tristant Réchid et Philippe SERANNES (qui a ponctué le propos avec ses chansons) nous on transmis leur expérience de démocratie VRAIE*.

L’équipe de Saillans s’attendait à ce que leurs concitoyens se mobilisent peu pour participer à la construction d’un projet municipal, 126 personnes sont venues à l’atelier collaboratif.

Un phénomène inattendu s’est produit ce jour. 10 % de la population a marqué sa volonté de se réapproprier la politique ! Ce qui ressemble à un coup d’épée dans l’eau pourrait cacher un point de bascule.

 


Mais comment fait t’on pour atteindre ce point de bascule ?

A Saillans l’équipe à proposé aux habitants les méthodes d’intelligence collective pour construire un projet municipal répondant à leurs vrais besoins. Des besoins identifiés collectivement, validés et hiérarchisés ensemble. 

Pour nous expliquer cette dynamique inattendue de mobilisation, Tristant Réchid nous a posé ces deux questions :

  • «  Avez-vous déjà ressenti un sentiment d’impuissance devant les décisions politiques sur votre territoire ? » 

  •  » Vous sentez vous représenté par vos élus ? « 

Les réponses du public … pouvaient laisser penser que oui et non.

A l’échelon local la démocratie ne fonctionnerait pas bien ?  L’actualité électorale résonne avec notre sujet local et pose la question des niveaux supérieurs …

Lassé du sentiment d’impuissance, une part de la population a donc décidé d’ESSAYER autre chose. Reprendre ensemble une parcelle de pouvoir.

 


Plusieurs ingrédients ont été nécessaires et semblent participer d’une possible reproductibilité.

N°1 : sortir du fatalisme et se regrouper pour AGIR.

N°2 Un constat unanime : les programmes politiques décrétés par le haut, montrent leur inefficacité depuis plus de 50 ans.

Ils conduisent à un empilage de thèmes caricaturaux hors de tout ancrage local. Ils répondent uniquement à la fraction d’électeurs sensibles aux sujets à fort contenu symbolique : religion, sécurité, dette etc. Et sur le plan économique ils répondent plus à la fraction la mieux organisé pour se faire entendre, qu’aux vrais sujets.

En outre une fois les élections remportées, le pouvoir est le plus souvent capturé pour tout le mandat.

N°3 Il faut un déclencheur :

Ici la duperie de trop d’un maire qui s’est fait élire avec des promesses de démocratie participative jamais tenues et le projet non discuté qui mobilise contre.

N°4 L’envie de retrouver l’intérêt général au cœur de l’action publique.

Et le constat partagé que le modèle est à bout de souffle. Tient je l’ai déjà entendue quelque part celle-là …

 


Comme à Saillant le public sous le préau semblait partager ces 4 points, alors que toutes les tranches d’âge étaient représentées avec les origines sociales les plus variées. Faut-il y voir un signe ?

Enfin Tristan Réchid nous à raconté comment on co-construit un projet avec les habitants et comment se prennent des décisions pas consensus.

C’est long et ça demande des efforts. Oups le gros mot !

Mais c’est très gratifiant parait-il.

Le lendemain suivait une formation abordant plus en détail les méthodes d’intelligence collective.

Si vous aussi vous souhaiter participer aux décisions sur votre territoire, vous pouvez suivre les initiatives de la BELLE DÉMOCRATIE et contribuer à ce projet d’éducation politique.

PRENDRE LE POUVOIR POUR LE PARTAGER

C’est le slogan qu’ils ont inventé. Innovation ordinaire ou innovation de rupture ?

Partager ! Là ça va trop loin, diront certains :o)

* Depuis les municipales de 2014 le village de Saillans (1200 habitants) est dirigé avec la participation des habitants impliqués dans la vie locale. 

Read Full Post »

Merci à Charles pour ces liens…

  Une monnaie nationale complémentaire

 

Pour relever les défis humains et écologiques
Philippe Derudder, André-Jacques Holbecq
Et Le Cercle des Economistes Citoyens
Préface de Pierre Rabhi

Disponible le 9 février 2011

http://www.yvesmichel.org/webmaster/espace-economie-alternative/une-monnaie-nationale-complementaire
Imaginez :
Une idée simple, transposable aux autres pays du monde, qui permettrait de répondre de façon satisfaisante à l’immense défi humain et écologique de notre siècle, en proposant de nouvelles activités épanouissantes et socialement utiles, sans impôts supplémentaires, sans endettement et sans s’opposer aux intérêts en place… Impossible ?


Si vous vous demandez comment nous dépêtrer de la contradiction qui prône d’un côté la croissance pour guérir l’économie et de l’autre la décroissance pour l’écologie?

 Si vous vous inquiétez de l’avenir de la planète et de celui de vos enfants, si vous souhaitez que tous les peuples atteignent un niveau de suffisance digne, si vous nourrissez au fond de votre cœur(même sans y croire vraiment) le rêve d’un monde où il ferait bon vivre pour tous en lien avec une Terre respectée, lisez ce livre : ce rêve est à portée de main, car « Rien n’est plus fort qu’une idée dont l’heure est venue » (Victor HUGO)

Les thèmes abordés sont : Richesse réelle et richesse symbolique – La prison mentale – La création monétaire – La croissance – La répartition de la richesse – Le risque inflationniste – Le risque de dissidence et sortie de l’Europe – Le développement des monnaies complémentaires dans le monde – Les droits de l’homme – La charte de La Havane

 Si vous souhaitez en savoir plus, vous pouvez vous rendre à la page : http://wiki.societal.org/tiki-index.php?page=EMS-18points
où vous retrouverez le texte ci-dessous complété du projet rapidement esquissé et résumé en 18 points, d’une structure nommée « Entreprise à Mandat Sociétal ».
Une proposition développée de ce projet se trouve à la page : http://wiki.societal.org/tiki-index.php?page=EMS

Read Full Post »

Le concept de « résilience »

Le mot résilience est utilisé dans plusieurs contextes :

  • en physique, la résilience est la résistance d’un matériau à un choc ;
  •  en écologie, la résilience est la capacité d’un écosystème ou d’une espèce à récupérer un fonctionnement et/ ou un développement normal après avoir subi un traumatisme ;
  • en psychologie, la résilience est un phénomène psychologique consistant à prendre acte de son traumatisme pour ne plus vivre dans la dépression ;
  • dans le domaine de la gouvernance, de la gestion du risque et du social, la résilence communautaire associe les approches précédentes en s’intéressant au groupe et au collectif plus qu’à l’individu isolé.

 (extrait de « http://fr.wikipedia.org/wiki/R%C3%A9silience »)

Indicateurs de « résilience »

La résilience est la capacité d’un système ou d’une commune à résister aux impacts de son environnement extérieur. Des indicateurs permettent de la mesurer. Alors, comment faire pour déterminer si la résistance de l’organisme en question augmente ? Exemples:

  • le pourcentage de nourriture, de l’énergie, de produits de base produite localement
  • le nombre d’entreprises appartenant à des propriétaires locaux
  •  le trajet moyen domicile-travail des personnes travaillant dans la ville / et habitant la ville mais travaillant ailleurs
  • le nombre de bâtiments construits en matières renouvelables / ou rénové
  • la proportion de déchets compostables effectivement compostés

Read Full Post »