RETOUR SUR LA MARCHE POUR LE CLIMAT


LE CLIMAT N’EST PAS UNE OPTION

NOS ÉLUS ONT BESOIN QU’ON LEUR RAPPEL QUE LE CLIMAT EST UN SUJET SUR LEQUEL LA POPULATION VEUT DES ACTES ET PAS DE BLABLA

La démission de Nicolas Hulot a permis au plus grand nombre de comprendre l’insincérité du gouvernement sur le développement durable. Derrière les annonces c’est le vide. Les moyens et les actions n’y sont pas. Là où la vielle économie obtient aides et plan de soutien.

Il Y A EU MANIPULATION SUR LES INTENTIONS DURABLES DU GOUVERNEMENT

Sur chaque dossier de Monsieur Hulot, les industries climaticides ont vidé les textes de tout contenu qui aurait permis de lutter efficacement contre le réchauffement et la disparition d’espèces animales et végétales. Il fallait que des citoyens rappellent aux élus qu’ils ont accès à l’information et que les actions cosmétiques ne dupent personne.


A Paris 14 à 15000 personnes ont défilé de l’Opéra à la place de la République pour rappeler cela au gouvernement et aux lobbies. Il n’y a pas de planète B.

Ce nombre montre que le vivier de pionniers est dans une dynamique (2e marche en un mois avec une mobilisation dans 80 villes de France). Mais Il montre aussi que le compte n’est pas à la hauteur des enjeux. Les français peuvent être 1,5 million (juste sur les champs Elysées !) pour une coupe du monde … Le réchauffement ne mérite-t-il pas une mobilisation au moins égale ?

Si le nombre demande à grandir, l’ambiance et l’énergie étaient grandes ! Le déplacement valait vraiment la peine. Une fanfare m’a accueilli en donnant le ton de toute cette marche : festive, pleine d’humour et de conscience de ce qui se joue. Entre les panneaux rigolos mais plein de sens, les slogans et les danses, une belle énergie a circulé tout au long de la marche.

Et UN et DEUX et TROIS DEGRÉS, C’EST UN CRIME CONTRE L’HUMANITÉ !

Il faut noter que l’hyper consommateur regardant depuis son trottoir, ne semblait pas toujours saisir le sérieux des enjeux derrière certains slogans d’apparences dérisoires. 

Il faudrait savoir rien ne leur va …  Alarmiste ça fait fuir, scientifique c’est pas pédagogique, prospectiviste c’est trop abstrait, humoristique c’est trop léger !  Et si vous choisissiez quelle posture adopter. Avez vous essayé l’Autruche, ça marche bien parait-il.

A notre arrivée une banderole brandit sur la hauteur de la colonne donnait le ton. Il faut arrêt le blabla !

CHAQUE DIXIÈME DE DEGRÉ COMPTE

Un village des alternatives présentait la multitude d’actions que l’on peut mener sans attendre le grand truc qui viendrait du haut. Et plusieurs discours avec la crème des chercheurs du GIEC et d’Universitaires nous ont montré que chaque dixième de degré compte.

Les conséquences d’un réchauffement à 1,5° ne sont pas du tout les même qu’a 2°.

Le dernier rapport du GIEC tire des conclusions alarmantes et appel à changer d’échelle dans les actions. C’est là que les citoyens ont un rôle, car les pays nagent en pleine contradiction. Le rapport est si solide que 195 pays l’ont approuvé, mais en Europe comme ailleurs l’action reste indigente.

Article l’essentiel du Rapport spécial 1,5° – GIEC

Vidéo de toutes les interventions place de la République.

Elles sont riches d’enseignements ou d’appels à changer le rapport de force (lien).


Les séquences :

  1. Le travail d’animation des bénévoles d’Alternatiba et des Amis de la Terre de 0 à 1h40 et sur les 12 jours précédents. BRAVO ET MERCI
  2. Jean Jouzel Climatologue  : à 28’

  3. Vous voulez savoir ce qu’implique 1° de plus ? C’est à 32’
    Par
    Valérie Masson Delmotte chercheuse en science du climat y présente les conclusions du rapport 1,5° du Giec. Limiter la hausse de température à 1,5° limiterait la casse.
  1. Est-ce que la démographie est un enjeu central pour sortir du réchauffement ? C’est à 45’
    Par
    Gilles Pison Démographe
  1. Conséquences du réchauffement pour les océans, la vie sous-marine, l’alimentation humaine, le climat etc.
    Ex. Acidification des océans = l’eau devient impropre à la croissance de nombreux organismes, montée des océans… : C’est à 59 – Par : Juliette Mignot, Xavier Capet Océanographes
  2. Qui est responsable ? + enjeu de la justice climatique, c’est à 1h15.
    Les solutions techniques pour émettre moins de co2 sont là. Si on ne les déploie pas plus c’est un choix politique un choix de société. Trois freins majeurs sont identifiés par Fabrice Flipo
  3. Discours de Cyril Dion à 1h29’ : changer de vie – changer nos habitudes c’est possible – Le danger des boucles de rétroaction – Les votations consultation citoyennes.
  4. Chansons de M à 1h45’ +Cadeau MERCI à Matthieu Chedid  – Logique est ton eco

→ Danger pour la démocratie – notez le : Business Europe regroupement d’industries est cité comme lobby bloquant toutes les avancées de l’UE en matière de transition.

Cyril Dion : « aucun gouvernement ne renoncera à faire de nous des producteurs-consommateurs, il faut les forcer à le faire. »

Ces prises de paroles vous ont donné envie d’agir ? On vous donne quelques pistes dans les articles à venir.

 

Publicités