Des Guyancourtois qui rêvent leur ville !

le

20141014_221426

 

« En transition 2.0  diffusé le 14 octobre dernier, dans le cadre du ciné-club de la maison de quartier Kosma de Guyancourt, a réuni une trentaine de personnes curieuses d’en savoir un peu plus sur ces citoyens transitionneurs. Un jeu d’accueil allié à un apéritif ont permis d’installer les premiers échanges .

Après la diffusion d’images optimistes à travers un véritable tour du monde des initiatives en transition, place a été donnée aux partages d’idées locales. La transversalité étant un principe fort du mouvement de la transition, GeT a laissé la parole à tous les acteurs qui agissent  en ce sens dans la ville: Dédale, le service DD de Guyancourt, un habitant, La Vie’cyclette, les Jardiniers de France, SQYeT

Ensuite le débat a été lancé avec des questions qui ont porté notamment sur les monnaies locales, les Amap, la Cagnotte solidaire…

Et enfin avant que la soirée ne s’achève chacun(e) a été invité(e) a formulé son rêve pour sa ville ou son quartier.

20141014_222947

Les voici tous, afin d’alimenter les vôtres :

Donner à tous les Guyancourtois les plantes et les bulbes lorsque les massifs sont changés en fin de saison, des panneaux et chauffe-eaux solaires, des jardins partagés dans les champs de Troux, du commerce local dans mon quartier,  bacs partagés pour les Garennes, des arbres fruitiers au Pont du routoir, un jardin permaculturel au village de Montigny  « le village sème », une démocratie réelle où les citoyens décident tout le temps, création de jardins pour cultiver avec les enfants, petit rêve pour enfants gourmands : faire un goûter tarte aux pommes et compote avec les pommiers de notre copropriété qui poussent sur place, à quand les vélobus sur St Quentin ou nous roulerons en convoi sur ces belles pistes cyclables pour aller vélotafer, à quand des fruitiers que tout le monde pourrait récolter,  à la Mare Jarry un jardin en liberté dans le parc Paul et Virginie, échanger lors d’ateliers de cuisine et partager les plats, respecter les arbres dans la ville,  des plantes sauvages, l’implication de chacun avec pour objectif de faire évoluer les préjugés sur l’avenir des enfants, une ville où les gens passent voir les autres pour leur proposer d’aller ensemble faire des activités communes,  créations d’un deuxième site de jardins familiaux avec des parcelles de 50 et 100 m2 avec points d’eau, abris de jardins, récupérateurs d’eau, faire des échanges de plantes,  avoir des poubelles pesées et des composts collectifs,  que la vie aux Garennes soit agréable pour tous, pouvoir laisser son vélo sans crainte de vols, des parcs pour ados, défilé transitionnel avec des vélos maquillés…

.

Publicités