Le trésor de nos savoir-faire à Saint-Quentin-en-Yvelines


… il s’agit d’un nouveau projet  de SQY en transition…

Présentation : Dans le mouvement de « villes en transition », la valorisation et ré-acquisition de nos savoir-faire collectifs s’appelle « la grande requalification » . L’idée de base est simple : le double défi du pic pétrolier et le changement climatique signifie que la société doit changer et s’adapter fondamentalement, et peut-être rapidement. Il sera nécessaire que chacun de nous acquiert de nouvelles connaissances et compétences.

« SQY en transition » propose la création d’un « Trésor », sous la forme d’un annuaire des savoir-faire des habitants notre ville. La création de cet annuaire est le premier pas vers des objectifs tels : la création de micro-entreprises, la création d’ateliers dans une université populaire, la solidarité locale, la possibilité de trouver rapidement un intervenant pour un stage ou des opportunités de stages pour l’apprentissage à un métier.

Ces « nouvelles » compétences sont souvent d’anciennes compétences, tombées dans l’oubli depuis la fin de la deuxième guerre mondiale. Ces nouveaux-anciens savoir-faire comprennent des connaissances adaptées à un monde où l’accès à l’énergie sera considérablement réduit, et avec un minimum d’impact sur l’environnement. Parfois il s’agit simplement de connaissances utilisées dans les anciens métiers, telles la gestion des ressources et de l’agriculture – une connaissance qui était vivante et largement diffusée dans la société il y a seulement deux générations.

« La grande requalification » est le ré-apprentissage des connaissances que nos grands-parents mettaient à profit : comment utiliser les outils manuels, comment construire nos propres structures d’habitation ou bâtiments annexes, comment réparer et fabriquer des vêtements, comment préparer certains médicaments, comment se nourrir, se développer, préserver et magasiner notre nourriture, …  » ~Rob Hopkins

Dans une certaine mesure, « la grande requalification » est un retour à un savoir-faire d’antan. Ce retour n’a pas de but dogmatique (« la technologie c’est néfaste ») ni d’objectif nostalgique (« tout était mieux avant »), mais l’objectif de nous permettre de vivre une vie que nous aimerons lorsque les ressources seront plus rares et plus chères. Il est nécessaire de commencer cette démarche dès maintenant, plutôt que d’attendre le moment où nous aurons besoin d’apprendre tout à la fois.

Avec votre participation au « trésor de nos savoir-faire », nous faisons ensemble le premier pas. Le « trésor », en forme d’annuaire, sera désormais disponible pour recevoir vos idées lors de nos manifestations et réunions.

Publicités